Chirurgie de la cheville

Maladie de Haglund

La maladie (ou syndrome) de Haglund est une irritation du tendon d’Achille au niveau de son insertion calcanéenne. Cette maladie entraîne un épaississement osseux à l’arrière du pied, provoquant une douleur intense au niveau du talon. Cet épaississement mène peu à peu vers une bursite rétrocalcanéenne, qui peut devenir très douloureuse. Cette zone frotte sur l’arrière rigide des chaussures, qui crée la pression et irrite ainsi cette zone du talon. Le traitement est d’abord médical, et en cas d’échec, chirurgical.

Sommaire

PAGE EN COURS DE REALISATION…

La maladie de Haglund est une enthésopathie du tendon d’Achille, c’est à dire une pathologie de l’insertion du tendon d’Achille sur le calcanéum (os du talon).
Cette déformation a été décrite en 1927 par un chirurgien suédois dénommé Patrick Haglund. Cette maladie entraîne une bosse et des douleurs à l’arrière du talon au niveau de l’attache du tendon d’AchilleDéformation typique de la maladie de Haglund

A l’origine, il était dit que cette pathologie touchait surtout les femmes qui portaient des chaussures à hauts talons. Les différentes études montrent aujourd’hui que la déformation de Haglund peut toucher n’importe qui, et que les chaussures n’en sont pas la cause principale.

Quels sont les facteurs favorisant l’apparition de la déformation de Haglund ?

  • Un os du talon proéminent sur le coté extérieur, ce qui rend le talon plus susceptible de frotter sur le renfort arrière des chaussures
  • Une démarche avec les pieds se penchant vers l’extérieur, appelée en supination
  • Un tendon d’Achille court, qui peut alors exercer une pression importante sur l’os du talon
  • Un pied creux, qui peut pousser légèrement le talon vers l’arrière pendant la marche et faire frotter le tendon d’Achille contre le renfort des chaussures

Le port de certains types de chaussures peut provoquer une déformation de Haglund. Certaines chaussures peuvent aggraver la situation et provoquer des douleurs importantes gênant le chaussage.

Les chaussures ou les bottes à tige rigide peuvent provoquer des frottements qui aggravent la déformation de Haglund.

Les personnes ayant les types de pieds énumérés ci-dessus doivent éviter les chaussures à tige rigide et s’assurer que leurs chaussures sont bien ajustées.

Quel type de chaussures est le plus souvent lié à la symptomatologie de Haglund ?

  • Les patins à glace et patins à roulettes
  • Les chaussures habillées, y compris les chaussures habillées pour hommes,  et les escarpins à talons hauts
  • Les bottes de travail à tiges en acier
  • Les bottes d’hiver rigides ou bottes de pluie

Quels sont les symptômes de la maladie de Haglund ?

  • Douleur à l’arrière du talon lors de la marche et lors de la pratique du sport
  • Douleur à la palpation de la bosse
  • Bosse visible à l’arrière du talon
  • Gonflement ou rougeur du talon
  • Cors ou cloques sur le talon à l’endroit où la bosse frotte contre les chaussures

Le diagnostic est donc clinique, et le praticien peut le faire devant la découverte de la déformation et de la douleur liée à cette déformation.

Il faudra réaliser des examens complémentaires pour discuter de la nature du traitement à réaliser.

Quels sont les examens complémentaires à réaliser ?

     1. Radiographie de la cheville de profil :

La radiographie va rechercher plusieurs signes :

  • Elle va permettre l’analyse de la forme générale du calcanéum et l’importance de la déformation postérieure.
  • Elle va rechercher des calcifications au niveau de l’insertion du tendon d’Achille sur le calcanéum
  • Elle va analyser la morphologie du pied (creux ou plat). En cas de pied très creux (de calcanéum vertical), le traitement sera différent.Radiographies montrant la bosse postérieure et un cas de pied creux avec calcanéum vertical

 

     2. IRM de la cheville : 

L’IRM va rechercher plusieurs signes :

  • un hypersignal au niveau de la zone postérieure du calcanéum traduisant une inflammation de l’os au niveau de l’insertion du tendon d’Achille.
  • une bursite (inflammation de la bourse) en avant du tendon d’Achille.
  • une tendinite (inflammation et fissuration) du tendon d’Achille. Cette atteinte imposera un traitement combiné de l’os et du tendon.IRM Haglund.001

TRAITEMENT NON CHIRURGICAL :

Dans un premier temps, un traitement médial doit toujours être mis en ouvre pour essayer d’éviter la chirurgie. On utilisera les moyens suivants :

  • Médicaments : un traitement anti inflammatoire pour aider à diminuer l’inflammation. Ce traitement peut être pris soit en comprimé, soit en crème topique à appliquer sur la zone douloureuse.
  • Cryothérapie : positionner une vessie de glace sur la zone douloureuse (en entreposant un linge fin entre la glace et la peau) 20 minutes au réveil.
  • Exercices : réaliser des étirements du tendon d’Achille pour limiter les effets de tractions sur le calcanéum. Ces exercices sont particulièrement importants chez les patients qui ont un tendon d’Achille court.
  • Talonnette : il faut mettre en place des semelles orthopédique avec une talonnette afin de remonter l’os et diminuer la tension du tendon d’Achille sur le calcanéum.
  • Modification des chaussures : le port de chaussures sans tige ou à tige souple évitera ou minimisera l’irritation.
  • Physiothérapie : Certaines formes de physiothérapie, comme la thérapie par ultrasons, peuvent parfois réduire l’inflammation.
  • Immobilisation: dans certains cas, vous devrez peut-être porter un plâtre pour réduire les symptômes (en réalité, peu utilisé et très contraignant).
  • Injections: l’injection de corticostéroïdes dans la bourse peut aider au diagnostic et au traitement. (Les injections de stéroïdes directement dans le tendon d’Achille ne sont pas recommandées car elles peuvent affaiblir le tendon, ce qui peut entraîner une rupture du tendon.)

TRAITEMENT CHIRURGICAL :

Si le traitement médical ne soulage pas suffisamment la douleur, vous devrez peut-être subir une intervention chirurgicale.

Le traitement chirurgical consiste à retirer la bourse ou le sac enflammé et à retirer la partie osseuse qui dépasse. La chirurgie peut être réalisée par la technique chirurgicale ouverte traditionnelle avec une cicatrice de 1,5 “-2” (4 à 5 cm) ou par une technique endoscopique mini-invasive utilisant 2 petites incisions. Votre médecin peut vous parler des effets secondaires potentiels de chaque type de chirurgie et de celle qui vous convient le mieux.

Chez certains patients, avoir une calcanéoplastie endoscopique, ou retirer une partie de l’os du talon à l’aide de techniques de chirurgie mini-invasive, peut être un bon choix pour traiter le syndrome de Hagland. Cette technique entraîne moins de complications dans la guérison de la chirurgie, permet de se tenir debout plus tôt sur votre pied affecté et peut entraîner un temps de récupération plus rapide et moins de temps passé avec la maladie.

Une évaluation appropriée avant la chirurgie est nécessaire pour s’assurer que la chirurgie est le bon choix pour vous. Une anesthésie locale peut être injectée directement dans la bourse entre les os du tendon. Ne pas avoir de douleur pendant quelques heures aidera à s’assurer que la maladie est le syndrome de Hagland et non à un autre diagnostic, et aidera à donner une idée de l’utilité de la calcanéoplastie endoscopique.

bl-logoligne