Chirurgie de l'Avant Pied

Footlift

Le footlift est un traitement utilisé pour supprimer les douleurs de l’avant pied par une injection d’acide hyaluronique au niveau du capiton plantaire situé sous les têtes métatarsiennes. Ces douleurs de l’avant pied sont dues à le port prolongé de talons hauts. Cette injection peut être réalisée au cabinet du chirurgien et se fait sous anesthésie locale.

Sommaire

Le port de talons hauts est réputé pour entraîner des douleurs importantes de l’avant pied. Ces douleurs obligent souvent les femmes à retirer de manière prématurée leurs chaussures. Certains métiers nécessitent pourtant le port quotidien de chaussures à talons hauts.

Répartition des appuis en fonction de la hauteur des talons

Les douleurs plantaires s’expliquent par un appui très important sur l’avant pied. En effet, lors du port de chaussures plates, le déroulé du pas débute par l’appui talonnier et se déplace vers l’avant du pied. Le poids du corps se répartit alors de manière homogène sur tout le pied et n’entraîne pas de douleur. Lors du port de talons hauts (10cm et plus), la marche s’appuie avant tout et de manière quasi exclusive (90% du poids du corps) sur l’avant pied et plus précisément sur la tête du 2è métatarsien.

 

Cet hyper appui localisé entraîne une disparition du coussinet plantaire localisé sous la tête du 2è métatarsien et entraîne une bursite (inflammation douloureuse) voire une rupture de la plaque plantaire. Ainsi, l’os métatarsien entre directement en contact avec le sol, avec pour seul amortisseur l’épiderme. Les douleurs sont de plus en plus importantes, et surviennent pour des talons de moins en moins hauts. Une fois les coussinets affaissés, les douleurs ne disparaissent plus spontanément et deviennent une gêne quotidienne pouvant être très invalidante.

Jusqu’à il y a quelques années, on ne pouvait proposer que des semelles orthopédiques, afin de limiter les douleurs en amortissant l’hyper appui métatarsien, mais cette situation ne convenait pas à toutes les patientes souffrant de cette pathologie. En effet, les semelles sont difficilement utilisables avec des chaussures à talons.


  Semelles à appui rétrocapital

 

On peut également proposer une chirurgie afin de relever les têtes métatarsiennes, mais dans ce cas, il s’agit de réaliser une ostéotomie (fracture dirigée) des têtes métatarsiennes afin de rehausser les os, et donc de diminuer la pression au sol. Mais les suites opératoires sont longues et douloureuses.

Ostéotomies métatarsiennes

Le Foot Lift apparaît donc comme une solution intermédiaire, et surtout reproductible, sans contre indication et sans grand risque de complications.

Le foot Lift est utilisé depuis plus de 10 ans aux Etats Unis, et depuis 5 ans en Europe. Méconnu en France, car associé à la médecine esthétique (donc non remboursé ni par la sécurité sociale ni par la mutuelle), il commence à se démocratiser de plus en plus.
L’efficacité est très importante. En une séance, les douleurs disparaissent à plus de 90%. On injecte un acide hyaluronique hautement réticulé entre l’épiderme et l’os afin de reformer un coussinet ayant pour but d’amortir les pressions du poids sur corps sur les têtes métatarsiennes. La durée d’efficacité du produit varie entre 6 et 12 mois, et les injections peuvent être répétées autant de fois que l’on souhaite.

Elle se passe au cabinet du Dr Bruno LEVY. Elle ne dure pas plus de 10 à 20 minutes pour les 2 pieds. Le chirurgien réalise une anesthésie locale à l’endroit de l’injection. On peut, pour diminuer les sensations désagréables de l’anesthésie locale, positionner une crème anesthésique type Emla 2h avant la séance. Puis, à l’aide d’une seringue dotée d’une aiguille extrêmement fine, il injecte le produit (0,5mL par pied) au sein du coussinet plantaire. Il s’agit de l’endroit ou la tête du 2è métatarsien appui au sol. En règle générale, on retrouve un durillon plantaire à ce niveau, et la simple pression du doigt à cet endroit, provoque une douleur reconnue par la patiente.Procédure - Injection

L’injection est complètement indolore. La patiente peut remarcher immédiatement sans réelle douleur. Une sensation de gène peut survenir pendant 24 à 48 heures (picotements, œdème, ecchymoses). Il est fortement déconseillé de reporter des talons pendant 48 heures. La reprise du sport est autorisée à partir du 5è jour suivant l’injection.

Les complications potentielles sont l’infection et la perte prématurée d’efficacité.

bl-logoligne